Les performances d’Accou sont des voyages : à travers des collages de fields recordings mêlés à une juxtaposition incohérente et légèrement inquiétante de synthétiseurs, il raconte le pèlerinage flamboyant mais illusoire d’un maraudeur aux confins de l’illumination. Soit une très belle musique synthétique et planante.